L’appel à la prière [adzân]

L’appel à la prière [adzân]

 Celui qui veut prier derrière un imam doit entrer immédiatement en prière derrière lui quelle que soit la position dans laquelle il le trouve quand il arrive. .

Allah a prescrit aux musulmans de faire l’appel à la prière (adzân) pour inviter les gens à la şalât et les informer du début de son temps et il leur a prescrit l’annonce de la prière (iqâma) pour leur indiquer son commencement. Les musulmans, au début, se rassemblaient et faisaient une estimation approximative de l’heure de la şalât car personne ne faisait l’appel. Ils en discutèrent un jour. Certains dirent : «Faisons usage d’une cloche comme celle qu’utilisent les chrétiens». D’autres dirent : «Plutôt une corne comme font les juifs». Et `Umar dit : «Pourquoi ne pas envoyer quelqu’un pour qu’il appelle à la prière ?». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ordonna alors : «Ô Bilâl, lève-toi et appelle à la prière» (al-Bukhârî 579, Muslim 377).

La façon de faire l’appel à la prière (adzân) et l’annonce du commencement de celle-ci (iqâma)

  • L’adzân et l’iqâma sont exigés de la communauté non d’un individu seul. S’ils le négligent, leur prière est valable mais ils ont commis un péché (pour l’avoir délaissé).
  • Il est demandé de lancer l’appel à la prière d’une voix puissante et agréable afin que les gens entendent et viennent ainsi faire la şalât (à la mosquée).
  • De façon bien établie, plusieurs formes d’adzân et d’iqâma ont été rapportées du Prophète r. Les plus connues sont celles-ci :

L’iqâma

  1. Allâhu akbar, Allâhu akbar
  2. Ach-hadu allâ ilâha illa-llâh
  3. Ach-hadu anna Muħammada-r-rasûlu-llâh
  4. Ħayya `ala-ş-şalâ(h)
  5. Ħayya `ala-l-falâħ
  6. Qad qâmati-ş-şalâtu qad qâmati-ş-şalâ(h) .
  7. Allâhu akbar, Allâhu akbar
  8. Lâ ilâha illa-llâh .

L’adzân :

  1. Allâhu akbar, Allâhu akbar, Allâhu akbar, Allâhu akbar
  2. Ach-hadu allâ ilâha illa-llâh, Ach-hadu allâ ilâha illa-llâh
  3. Ach-hadu anna Muħammada-r-rasûlu-llâh, Ach-hadu anna Muħammada-r-rasûlu-llâh
  4. Ħayya `ala-ş-şalâ(h), Ħayya `ala-ş-şalâ(h)
  5. Ħayya `ala-l-falâħ, Ħayya `ala-l-falâħ
  6. Allâhu akbar, Allâhu akbar
  7. Lâ ilâha illa-llâh

Allah ﷻ récompense le musulman pour chaque pas qu’il fait pour se rendre à la mosquée..

Répéter ce que dit le muezzin

Il est recommandé à celui qui entend le muezzin faire l’appel à la prière, de répéter après lui exactement ce qu’il dit sauf quand il prononce «Ħayya `ala-ş-şalâ(h)» et «Ħayya `ala-l-falâħ» où il dira alors «lâ ħawla wa lâ quwwata illâ billâh» [Point de force ni de puissance si ce n’est grâce à Allah].

Après avoir écouté et répété l’adzân, on dit : «Allâhumma rabba hâdzihi-d-da`wati-t-tâmmati wa-ş-şalâti-l-qâ’ima, âti Muħammadan al-wasîlata wa-l-fađîlata wa-b-`ats-hu al-maqâma-l-maħmûda-l-ladzî wa`adtah» [Ô Allah, toi le seigneur de cette exhortation parfaite et de cette prière présente, accorde à Muhammad la «wasîla» [le plus haut rang (dans le paradis)] et la «fađîla» [le mérite, la vertu, la qualité éminente] et donne-lui le rang universellement loué que tu lui as promis (c’est-à-dire l’intercession suprême)].