La prière du voyageur

La prière du voyageur

  • Selon la sunna, il est recommandé au voyageur, qu’il soit en cours de voyage ou lors d’une halte d’une durée inférieure à quatre jours, d’écourter la prière composée de quatre rak`a en une prière de deux rak`a, ce qui revient à faire le żuhr, le `aşr et le `ichâ’ sous la forme de deux rak`a au lieu de quatre, sauf dans le cas où il les accomplit avec un imam résident car là, il le suivra dans sa prière et fera comme lui, quatre rak`a.
  • Il lui est permis de ne pas accomplir les prières volontaires régulières [rawâtib] sauf celle de l’aube [fajr] et du witr [la prière nocturne impaire].
  • Il lui est permis de grouper le żuhr et le `aşr, ainsi que le maghrib et le `ichâ’, durant le temps d’une des deux, surtout pendant qu’il est en mouvement lors de son voyage, ceci comme allègement, comme marque de bonté [et d’attention délicate de la part du législateur] et pour supprimer la gêne [que constituerait l’obligation d’interrompre le voyage à chaque temps de prière].