Le pèlerinage (Hadj)

La signification du hadj

Le hadj, c’est se rendre à la Maison Sacrée d’Allah pour accomplir les rites du pèlerinage qui consistent en pratiques et paroles héritées du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) comme le fait de se mettre en état de sacralité (iħrâm), de faire les circumambulations sept fois autour de la Maison Sacrée, trotter sept fois la distance qui relie les deux monts d’aş-Şafâ et d’al-Marwa, de camper à `Arafa, de lapider les stèles à Minâ, etc.

Il comporte de grands bienfaits pour les hommes comme la proclamation de l’unicité d’Allah, le grand pardon dont bénéficient les pèlerins, le fait que les musulmans fassent connaissances les uns avec les autres, l’apprentissage des prescriptions de la religion, etc.

Le temps du hadj : Les rites du hadj se concentrent entre le huitième et le treizième jour de dzu-l-ħijja qui est le douzième mois lunaire du calendrier musulman.

Qui doit faire le hadj ?

Pour que le hadj soit obligatoire, il faut que le musulman soit «juridiquement apte» [mukallaf] et qu’il ait les moyens [istiţâ`a]. Le sens de mukallaf est, comme cela a été vu précédemment, qu’il soit sain d’esprit et majeur.

Le sens d’istiţâ`a (avoir les moyens) est :

La possibilité de faire le déplacement jusqu’à la Maison Sacrée par des voies justes et légales, pouvoir accomplir les rites du hadj sans plus de difficulté que les difficultés normales associées au voyage, s’assurant de la sécurité pour sa personne et ses biens, et pourvoyant de l’argent nécessaire au hadj autre que celui qui couvre ses besoins essentiels et les frais de ceux dont on a la charge.

Les différentes situations du musulman au regard de la capacité à faire le hadj

  1. Il y a le cas où il peut faire le hadj lui-même c’est-à-dire qu’il est capable d’arriver à la Maison Sacrée par lui-même (en toute autonomie), sans devoir supporter une difficulté excédant la difficulté normale et qu’il possède suffisamment d’argent à cet effet. Il doit alors s’acquitter lui-même de l’obligation du hadj.
  2. Il y a celui qui le peut par personne interposée, non par lui-même. C’est le cas de celui qui ne peut faire le hadj avec sa propre personne en raison de la maladie et de l’âge mais il sait qui mandater pour qu’il fasse le pèlerinage en son nom tandis qu’il a les moyens de financer le hadj à son mandataire. Dans ce cas, il a l’obligation de donner ce qu’il faut d’argent pour que l’on fasse le hadj pour lui.
  3. Il y a celui qui ne peut faire le hadj ni lui-même ni par personne interposée. Une telle personne n’est pas tenue de faire le pèlerinage tant qu’elle n’a pas les moyens. C’est l’exemple de la personne qui n’a pas suffisamment de quoi payer son hadj, en plus de l’argent qui couvre ses frais et ceux des gens de sa famille dont il a la charge. Il n’est pas tenu non plus d’emprunter pour avoir les moyens d’accomplir le hadj mais dès que les ressources le permettront, il fera obligatoirement le pèlerinage.

 

Nécessité de la présence d’un «maħram» pour le pèlerinage de la femme

Pour que le pèlerinage soit obligatoire à la femme, il faut comme condition la présence d’un «maħram». Le hadj n’est donc pas exigé de la femme si elle n’est pas accompagnée par un de ses maħram qui sont, son mari ou le proche avec qui elle ne pourra jamais se marier comme le père, le grand-père, le fils, le petit-fils, le frère et ses fils [les neveux], l’oncle paternel et l’oncle maternel.

Cependant, si la femme a accompli son pèlerinage sans la présence d’un maħram mais dans des conditions lui garantissant la sécurité, son hadj est alors correct et valide.

  • Possèdes-tu l’argent suffisant et la capacité physique pour accomplir le hadj ?
    • Oui => Tu dois faire le hadj toi-même.
    • Non => Tu ne possèdes pas la capacité physique pour faire le hadj en raison de ta pathologie qui semble incurable ou à cause de ton âge avancé, mais possèdes-tu suffisamment d’argent ?
      • Oui => Tu dois fournir à quelqu’un l’argent nécessaire pour qu’il fasse le hadj à ta place, en ton nom.
      • Non => Si tu ne possèdes pas l’argent suffisant pour t’acquitter du hadj en plus de l’argent qui couvre tes besoins et les besoins de ceux qui sont à ta charge, alors le hadj n’est pas obligatoire en ce qui te concerne et tu n’es pas obligé de récolter l’argent (t’endetter) pour le faire.