Le repentir ou repentance (tawba)

Le repentir

La tawba (le repentir) c’est le fait de revenir vers Allah. Ainsi, toute personne qui cesse sa désobéissance et son impiété et revient sincèrement vers Allah a de ce fait accompli la tawba (le retour vers Allah, le repentir).
Le musulman a besoin de se repentir et de demander pardon à toutes les étapes de sa vie car l’être humain de par sa nature est enclin à pécher. Or, chaque fois qu’il faute, il lui est prescrit d’implorer le pardon d’Allah et de faire pénitence.

Quelles sont les conditions d’un repentir sincère ?

Se repentir de toutes les fautes, dont l’impiété et le chirk, exige la réalisation d’un ensemble de conditions afin que le repentir soit acceptable et valable. Au nombre de ces conditions, il y a :

  1. La cessation du péché

Se repentir d’une faute n’est pas valable si dans le même temps on continue à la commettre. En revanche, si on refait à nouveau le péché après qu’on ait fait un repentir valable et correct, alors le repentir précédent n’est pas annulé. Il faudra seulement un nouveau repentir et ainsi de suite [chaque fois qu’on retombe dans le péché].

  1. Regretter les fautes et péchés passés

On ne peut concevoir de tawba (de repentir) que d’une personne qui éprouve des remords, de la tristesse et de l’affliction pour les péchés qu’elle a commis. N’est pas considéré comme ayant des regrets [et donc repentant] celui qui parle de ses anciens péchés et qui en fait un sujet de fierté ou s’en vante. Voila pourquoi le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Le regret est un repentir» (Ibn Mâjah 4252).

  1. Prendre la ferme résolution de ne pas recommencer

Si la personne a l’intention de revenir au péché après son repentir, celui-ci n’est alors pas valable.

Étapes en vue d’arriver à une ferme résolution

  • Se promettre à soi-même et s’engager à ne pas revenir à ce qu’on faisait ne serait-ce que le temps d’un clin d’œil et ce quelles que soient les circonstances et les difficultés. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Celui qui possède trois choses, goûtera grâce à elles, à la saveur suave de la foi…». Parmi elles, il cita : «…détester retomber dans l’impiété après qu’Allah l’en a délivré autant qu’on déteste être précipité dans le feu» (al-Bukhârî 21, Muslim 43).
  • S’éloigner des personnes et des lieux qui font baisser la foi et incitent au péché.
  • Invoquer très souvent Allah pour rester inébranlable dans sa foi jusqu’à la mort en utilisant la formule d’invocation que l’on veut et la langue que l’on veut et notamment ce qui se trouve dans le Qur’ân et la sunna :
    • Rabbanâ lâ tuzigh qulûbanâ ba`da idz hadaytanâ [Seigneur ! Ne dévie pas nos cœurs après que tu nous as guidés]} [3:Âl `Imrân:8].
    • «Yâ muqalliba-l-qulûbi tsabbit qalbî `alâ dînik [Ô toi qui fait osciller les cœurs, raffermit mon cœur dans ta religion]» (at-Tirmidzî 2140).

Qu’y a-t-il après le repentir ?

Quand l’homme se repent et fait pénitence, Allah lui pardonne tous ses péchés même graves. En effet, sa miséricorde s’étend à toute chose comme affirmé dans la parole divine : {Transmets [ceci de ma part]: «Ô mes serviteurs qui vous êtes faits du tort à vous-mêmes en commettant beaucoup de fautes, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah car il pardonne tous les péchés. Il est vraiment le Pardonneur, le Très Miséricordieux»} [39:az-Zumar:53].

Ainsi, après un repentir sincère et valable, le musulman se retrouve sans plus aucun péché à son actif. Mieux encore : Allah accorde un avantage extraordinaire à ceux qui sont véridiques, pleins d’humilité [de recueillement] et qui regrettent amèrement : il transforme leurs mauvaises actions en bonnes actions, conformément à la parole d’Allah : {…sauf ceux qui se repentent, ont la foi et accomplissent le bien. Voilà ceux à qui Allah changera les mauvaises actions en bonnes actions. Allah est pardonneur et miséricordieux} [25:al-Furqân:70].

Celui qui est dans une telle situation devrait préserver ce repentir-là et sacrifier ce qui est cher et a de la valeur afin de ne pas tomber dans les pièges du diable qui mènent à la récidive.

La saveur suave de la foi

Celui qui aime Allah et son messager d’un amour qui surpasse tout autre amour, qui aime les autres en fonction de leur attachement à Allah et en fonction de la justesse de leur pratique de la religion et de la pureté de leur islam et qui déteste revenir à l’impiété, au chirk et à l’égarement dans lesquels il était auparavant comme il déteste être brûlé par le feu. Une telle personne trouvera alors que la foi a une saveur agréable et ressentira en son cœur un plaisir, cela en raison de l’intimité avec Allah, de la paix intérieure et du bonheur que procure la religion et en raison du bienfait d’être guidé sur le droit chemin comme le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Celui qui possède trois choses, goûtera grâce à elles, à la saveur suave de la foi : aimer Allah et son messager plus que tout autre, aimer une personne pour Allah et uniquement pour Allah et détester retomber dans l’impiété après qu’Allah l’en a délivré autant qu’on déteste être jeté dans le feu» (al-Bukhârî 21, Muslim 43).

Le musulman goûte à la douceur de la foi quand il déteste retomber dans l’impiété autant qu’il déteste tomber dans le feu