Le sacrifice conforme à la charia

Le sacrifice conforme à la charia

C’est un égorgement [dzabħ] ou un coup de lame dans la gorge [naħr] qui respecte les conditions légales.

Les conditions d’un sacrifice rituel conforme

  1. Que le sacrificateur soit de ceux dont le sacrifice est légalement valable, c’est-à-dire qu’il est musulman ou bien il appartient aux gens du livre (juifs et chrétiens), qu’il soit doué de discernement et que le sacrifice soit réellement son objectif [c’est-à-dire que l’égorgement soit fait dans le but de rendre la viande consommable].
  2. Que l’outil soit valable pour l’égorgement, qu’il soit capable de faire couler le sang et bien tranchant à l’exemple du couteau. Il est interdit d’utiliser un procédé qui tue l’animal à l’aide d’une masse projetée contre la tête de l’animal ou qui le tue par administration d’une décharge électrique.
  3. Que l’on prononce le nom d’Allah en disant «bismillâh» (au nom d’Allah) au moment où la main effectue le mouvement d’égorgement.
  4. Que l’on tranche ce qui doit être tranché lors du sacrifice, à savoir : l’œsophage, le pharynx et les deux veines jugulaires qui sont les deux vaisseaux sanguins du cou. On peut aussi se contenter de trancher trois sur les quatre.

Si ces conditions sont vérifiées, l’animal ainsi sacrifié devient halal (licite) mais s’il manque une seule de ces conditions, la chair de l’animal est alors interdite à la consommation.