Les buts du hadj

Les buts du hadj

Le hadj a des buts et objectifs importants à l’échelle individuelle et au niveau de la société. Voilà pourquoi Allah a dit, après avoir parlé de la bête que le pèlerin doit immoler le jour du sacrifice en tant qu’offrande par laquelle on recherche la satisfaction et la proximité d’Allah : {Ni leur chair ni leur sang ne parviendront auprès d’Allah mais ce qui parviendra jusqu’à lui c’est la piété qui émane de vous} [22:al-Ħajj:37]. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «En réalité, la circumambulation autour de la Maison Sacrée, les allées et venues entre aş-Şafâ et al-Marwa et la lapidation des stèles n’ont été prescrites que pour évoquer et mentionner Allah (en l’exaltant et proclamant sa louange)» (Abû Dâwûd 1888).

Entre autres buts et objectifs, il y a :

  1. Manifester son humilité et sa soumission à Allah

En effet, le pèlerin s’interdit le luxe et l’élégance, portant les habits (rudimentaires, sommaires) de l’iħrâm, exposant ainsi à son seigneur son dénuement. Il se détache des choses matérielles et des occupations de ce monde qui l’empêchent de se consacrer intensément à son maître. À travers cela, il aspire à son pardon et tend à obtenir sa miséricorde. Ensuite, il s’arrête à `Arafa, tout son être en recueillement et orienté vers son seigneur, ne cessant de le louer et de lui exprimer sa profonde gratitude pour ses dons généreux et pour ses faveurs et aussi le suppliant de lui accorder le pardon de ses fautes et de ses écarts.

  1. Reconnaitre les bienfaits

La gratitude se manifeste au travers de l’accomplissement du hadj de deux manières : la gratitude pour le bienfait de l’argent et la gratitude pour la santé physique qui sont deux des plus importantes grâces dont l’homme profite en ce monde. À travers le hadj, l’homme remercie Allah pour ces deux bénédictions puisqu’il dépense de sa personne et de son argent pour rendre grâce au Seigneur et se rapprocher de lui. Il va sans dire que remercier (le donateur) pour un don qu’on a reçu (de lui) est un devoir que la saine raison requiert et que la loi religieuse impose.

  1. Le regroupement des musulmans

Lors du hadj, les musulmans de tous les coins du monde se retrouvent, font connaissance, s’attachent les uns aux autres. Là-bas, les différences entre les gens s’estompent, que ces différences soient dues à la richesse, à la pauvreté, à l’appartenance ethnique, à la couleur de peau ou à la langue. Les musulmans s’unissent lors de ce qui est la plus grande assemblée humaine dont les participants s’accordent autour de la bienfaisance, de la piété, de la recommandation mutuelle à suivre la vérité et à faire preuve de patience, assemblée dont le but sublime est de lier ce monde terrestre au monde céleste, à l’au-delà.

  1. Rappel du jour dernier

À l’occasion du pèlerinage, le musulman se rappelle du jour de la résurrection et de la rencontre avec Allah. En effet, quand le pèlerin abandonne ses vêtements (habituels), quand il proclame la talbiya vêtu de l’habit (blanc) de l’iħrâm, quand il stationne sur la grande place de `Arafât, quand il voit la multitude tous drapés dans un vêtement identique, ressemblant au linceul (blanc), alors à ce moment, en son esprit se bousculent les images des étapes et situations auxquelles le musulman sera confronté après sa mort. Cela a pour effet de l’inciter à s’y préparer (à ce jour fatidique) et à accumuler les provisions (spirituelles) avant de rencontrer Allah.

  1. Manifester l’unicité d’Allah et lui vouer, par la parole et les actes, une adoration exclusive

La formule rituelle (caractéristique du hadj) qui est régulièrement répétée par les pèlerins est la talbiya [qui concentre en elle l’affirmation de l’unicité divine] «Labbayka-llâhumma labbayk, labbayka lâ charîka laka labbayk, inna-l-ћamda wa-n-ni`mata laka wa-l-mulk, lâ charîka lak» [Me voici Seigneur, me voici (en réponse à ton appel et par obéissance). Me voici venu à toi, ô toi qui n’a pas d’associé, me voici venu à toi. La louange et la grâce t’appartiennent ainsi que la royauté et tu n’as point d’associé]. C’est pour cette raison qu’un illustre Compagnon a évoqué la talbiya du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en ces termes : «Il a alors prononcé l’expression de l’unicité» (Muslim 1218). En fait, l’affirmation de l’unicité divine apparait clairement dans tous les rites, toutes les paroles et tous les actes du hadj.