Les causes qui annulent la prière [mufsidât]

Les causes qui annulent la prière [mufsidât]

 Il est détestable de s’amuser avec son visage ou ses mains pendant l’accomplissement de la prière.

  1. La prière est annulée si on abandonne, volontairement ou par oubli, un pilier ou une condition de la şalât alors qu’on a la capacité de s’en acquitter.
  2. Elle est annulée si on omet sciemment une des obligations de la şalât.
  3. La prière est annulée si, au cours de son accomplissement, on parle délibérément [en disant des paroles sans lien avec la prière].
  4. La prière est annulée à cause de l’éclat de rire [qahqaha], c’est-à-dire un rire bruyant.
  5. Elle est annulée à cause d’une gesticulation excessive qui n’est pas justifiée par une nécessité.