Miséricorde (Exemples tirés de la vie du Prophète)

Exemples tirés de la vie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était l’homme ayant les qualités morales les plus sublimes

 

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était un modèle pour les qualités humaines les plus élevées. C’est pourquoi le Qur’ân qualifie sa conduite de sublime. Or, sa femme `Â’icha, qu’Allah soit satisfait d’elle, n’a pas trouvé de description plus précise pour définir son caractère et son comportement que ceci : «Sa conduite morale (sa manière d’agir, son comportement), c’est le Qur’ân», c’est-à-dire qu’il était un exemple vivant de la mise en pratique des enseignements coraniques et des qualités qui y sont prônées.

La miséricorde

  • Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Ceux qui sont miséricordieux bénéficieront de la miséricorde du Tout-Miséricordieux. Faites miséricorde à ceux qui sont sur terre et celui qui est au ciel vous fera miséricorde» (at-Tirmidzî 1924, Abû Dâwûd 4941).

La miséricorde du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) se manifeste en de nombreux domaines dont les suivants :

Sa miséricorde envers les enfants

  • Un bédouin est arrivé auprès du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui a dit : «Vous embrassez vos enfants ? En ce qui nous concerne, nous ne le faisons pas.». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui répondit : «Que puis-je (pour toi) si Allah a privé ton cœur de miséricorde ?» (al-Bukhârî 5652, Muslim 2317). Un autre le vit en train d’embrasser al-Ħasan fils de `Alî et fit remarquer : «J’ai dix enfants. Je n’en ai embrassé aucun». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a alors dit : «Celui qui ne fait pas de miséricorde (ne donne pas d’affection), n’en reçoit pas» (Muslim 2318).
  • Une fois, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a prié en portant sa petite-fille, Umâma fille de Zaynab. Quand il se prosternait, il la posait et quand il se mettait debout, il la portait (al-Bukhârî 494, Muslim 543).
  • Quand il commençait la şalât et qu’il entendait les pleurs d’un bébé, il se hâtait dans son accomplissement et en écourtait la durée d’exécution. En effet, Abû Qatâda rapporte que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Il m’arrive de me lever pour accomplir la şalât avec l’intention de la faire durer mais quand j’entends les pleurs d’un enfant, je l’exécute plus rapidement car je ne veux pas peiner sa mère» (al-Bukhârî 675, Muslim 470).

Sa miséricorde envers les femmes

En effet, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) incitait à prendre soin des filles et à être bon envers elles. Il disait : «Toute personne qui prend en charge des filles et qui est bon envers elles, celles-ci seront pour lui une protection contre le feu de l’enfer» (al-Bukhârî 5649, Muslim 2629).

Il a aussi prodigué des recommandations insistantes pour qu’on donne aux épouses leur droit, qu’on prenne soin d’elles et qu’on soit indulgent à leur égard. Il ordonna aux musulmans de s’inciter mutuellement au respect de cela dans sa parole : «Recommandez-vous mutuellement la bonté envers les femmes» (al-Bukhârî 4890).

Lui-même a montré le meilleur exemple s’agissant de courtoisie et délicatesse avec les gens de sa maison, puisqu’il est allé jusqu’à s’asseoir à côté de son chameau et présenter son genou afin que [sa femme] Şafiyya puisse poser son pied dessus et monter sur le chameau (al-Bukhârî 2120). Quand sa fille Fâţima venait chez lui, il lui prenait la main, l’embrassait et la faisait asseoir à sa place à lui (Abû Dâwûd 5217).

Sa miséricorde envers les faibles

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a mis sur un pied d’égalité celui qui secourt la veuve et le pauvre et celui qui combat dans le sentier d’Allah (au jihad)

  • C’est la raison pour laquelle le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a encouragé les gens à prendre en charge les orphelins. Il disait : «Moi et celui qui adopte l’orphelin serons au paradis comme ça» tout en montrant l’index et le majeur légèrement écartés (al-Bukhârî 4998).
  • Il a comparé celui qui travaille au service de la veuve et du pauvre au combattant dans le sentier d’Allah et à celui qui prie toutes les nuits et jeûne tous les jours (al-Bukhârî 5661, Muslim 2982).
  • Il a affirmé que la bienveillance à l’égard des faibles [pauvres, démunis, opprimés, etc.] et le fait de leur accorder leur droit est une cause d’obtention de la subsistance et de la victoire sur les ennemis. Il a dit : «Faites venir à moi les faibles car c’est grâce aux faibles d’entre vous que vous obtenez la victoire et que vous recevez la subsistance» (Abû Dâwûd 2594).

Sa miséricorde envers les bêtes

Quand le Prophète vit la détresse et la gesticulation d’un oiseau à la recherche de ses oisillons qui avaient été pris par certains Compagnons, il dit : «Qui lui a fait de la peine en prenant ses petits ? Rendez-lui ses petits !»

  • Il incitait les gens à être doux avec elles, à ne pas leur imposer ce qui est au-dessus de leurs forces et à ne pas leur faire du mal. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Allah a prescrit l’excellence en toutes choses. Donc quand vous tuez, faites-le de la meilleure manière et quand vous sacrifiez une bête, faites-le de façon parfaite. Quand l’un de vous veut le faire qu’il aiguise sa lame et qu’il apaise la bête qu’il doit sacrifier» (Muslim 1955).
  • Un Compagnon raconte : «Il a vu une fourmilière que nous avions brûlée et demanda : «Qui a l’a brûlée ?». Nous répondîmes : «C’est nous». Il dit alors : «Il n’est permis à personne de châtier avec le feu sauf le Seigneur du feu (Allah).» (Abû Dâwûd 2675).