Visite de Médine (la ville du Prophète)

Visite de Médine, la ville du Prophète

Médine est la ville que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a rejointe à l’issue de son hégire, quand il quitta la Mecque en raison de la persécution que lui infligeaient les païens.

La première chose qu’il y réalisa fut la construction de la sainte mosquée dite «du Prophète» [al-Masjid an-Nabawî] qui fut dès lors un centre de prédication répandant le savoir et le bien parmi les gens.

Il est fortement recommandé de visiter al-Masjid an-Nabawî, que cela se fasse durant la saison du hadj ou lors d’une autre occasion. Cette visite n’a pas de rapport avec les rites du pèlerinage et elle n’est pas liée à un moment particulier.

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «On n’effectue de voyage [dans le but d’en tirer un mérite particulier auprès d’Allah ou en tant qu’acte d’adoration] que vers trois mosquées : la Mosquée Sacrée [de la Mecque], ma mosquée que voici [à Médine] et la Mosquée al-Aqşâ [de Jérusalem]» (al-Bukhârî 1139, Muslim 1397, Abû Dâwûd 2033).

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a aussi dit : «Une prière accomplie dans ma mosquée que voici est meilleure que mille prières faites dans une autre mosquée à part la Mosquée Sacrée [de la Mecque]» (al-Bukhârî 1133, Muslim 1394).

Qu’est-ce qu’il est légalement permis de visiter à Médine ?

Il convient que l’intention et l’objectif du musulman, en visitant Médine, soient la visite de la Mosquée du messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et l’accomplissement de la prière à l’intérieur. Une fois qu’il se trouve à Médine, il lui est alors légalement permis de visiter certains lieux et notamment :

  1. Prier dans la sainte Rawđa qui est un emplacement bien délimité se situant au devant de la mosquée, compris entre ce qui fut la maison du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et son minbar car prier là comporte un grand bienfait. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Entre ma maison et mon minbar se trouve un jardin (rawđa) parmi les jardins du paradis» (al-Bukhârî 1137, Muslim 1390).
  2. Saluer le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). On se dirige donc vers la tombe du Prophète et on se tient debout devant elle. On lui fait face et on a la qibla derrière soi. On dit alors avec respect, sans élever la voix : «Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur toi ô messager d’Allah. Je témoigne que tu as transmis le message, que tu as respecté le dépôt qui t’avait été confié, que tu as été de bon conseil pour la communauté et que tu as combattu pour Allah comme il se doit. Qu’Allah te récompense, pour les efforts que tu as consacrés à ta communauté, plus encore qu’il n’a jamais récompensé aucun prophète pour sa communauté».

    Il est conseillé dans la sunna de visiter la mosquée de Qubâ’ (à Médine) et d’y accomplir la prière

    Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «Chaque fois que quelqu’un me salue, Allah me rend mon âme pour que je lui rende la salutation» (Abû Dâwûd 2041).
    Après cela, on se dirige vers la droite pour saluer Abû Bakr le Véridique le successeur du messager d’Allah et le meilleur des Compagnons.
    On se décale encore à droite pour saluer `Umar qui est le deuxième calife après la mort du Prophète et le meilleur de ses Compagnons, Abû Bakr excepté.
    Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui est pourtant le meilleur être humain, ne peut apporter à personne ni bien ni mal aussi est-il interdit de l’invoquer ou d’implorer son secours car l’invocation et toutes les formes d’adoration doivent être vouées exclusivement à Allah, sans rien lui associer.
  3. Visiter la mosquée de Qubâ’. Celle-ci est absolument la première mosquée bâtie après l’avènement de l’islam c’est-à-dire avant que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ne construise sa mosquée à lui (appelée «al-Masjid an-Nabawî»). Il est recommandé à celui qui se trouve déjà à Médine, de se rendre à cette mosquée de Qubâ’ que le Prophète avait l’habitude de visiter. Il a dit à ce propos : «Celui qui se purifie chez lui puis se rend à la mosquée de Qubâ’ et y accomplit une prière, obtient la récompense de quelqu’un qui a fait une omra» (Ibn Mâjah 1412).